• Les êtres vivants sur Terre : quelques chiffres

    En 30 ans, nous avons perdu près de 30 % de tout ce qui vit sur Terre. Source : www.wwf.fr

    Dans les forêts tropicales humides vit 50 % de la faune et de la flore mondiales. Ce sont dans ces forêts que l’on recense la plus grande densité et diversité d’espèces.

    Dans son rapport Planète vivante, le Fonds mondial pour la nature (WWF)  a livré une estimation de l’état des écosystèmes naturels de la planète, notamment forestiers, aquatiques et marins. Ce chiffre de 30 % sur 30 ans est une moyenne. Pour les écosystèmes d’eau douce, la perte est de 50 %, pour les écosystèmes forestiers, elle est de 10 %, pour les écosystèmes marins, 30 %.

    Une espèce sur 4 est menacée chez les mammifères, Une sur 8 chez les oiseaux, Une sur 3 chez les poissons ou les amphibiens. Source : Union mondiale pour la nature (UICN) / http://www.uicn.org

    L’homme n’est qu’une espèce parmi les deux millions officiellement recensées. Source : Unep (http://www.unep.org). Ce chiffre correspond aux espèces décrites par les scientifiques, soit quelque 1,75 million d’espèces. On découvre et on nomme environ 15 000 espèces par an. Chez les vertébrés (poissons, oiseaux, reptiles, amphibiens, mammifères), les espèces décrites sont d'un total approximatif de 50 000. Les champignons sont moins bien connus : 16 000 espèces décrites sur le million qui existeraient sur la planète. C’est encore plus vrai avec les bactéries et les virus. Les estimations sur le nombre total d’espèces vont de 3 à 100 millions.

    La liste rouge des espèces menacées à l’échelon mondial, dressée par l’UICN, comporte 16 119 espèces. Chaque année, les informations contenues dans cette tristement célèbre liste sont mises à jour.

    Aujourd’hui, le rythme d’extinction des espèces est 100 à 1000 fois plus élevé que le rythme habituel.

    Il ne reste que 6000 tigres en Asie. Alors qu’ils étaient 100 000 il y a un siècle. Source : Convention de Washington (http://www.cites.org).Les différentes estimations donnent une fourchette de 5 000 à 7 000 individus appartenant à 5 sous-espèces. Les tigres du Bengale sont les plus nombreux. L’aire de répartition du tigre va de l’Inde et de la Russie jusqu’en Chine et en Asie du Sud-Est. C’est un animal qui a besoin d’un vaste territoire, de 10 à 1 000 km2, selon l’abondance des proies. Les tigres de Sibérie ont besoin des plus vastes territoires. La chasse au tigre est à présent partout illégale et le commerce international des tigres et de leurs produits est complètement interdit par la Cites. Pourtant, la destruction de l’habitat continue à un rythme rapide, des tigres vivants sont vendus illégalement dans le commerce des animaux de compagnie exotiques, des peaux de tigres sont vendues et achetées, et certaines parties de cet animal sont recherchées comme apportant un bénéfice présumé pour la santé.

    Autre exemple, l'ours blanc pourrait disparaitre d’ici 100 ans. La disparition dans un siècle serait concomitante avec celle de la banquise arctique sous l’effet du changement climatique.Source : Union mondiale pour la nature (UICN http://www.uicn.org). L'ours polaire est devenu le symbole des victimes du réchauffement climatique, mais une nouvelle étude démontre qu'un nouvel animal de l'Arctique se voit davantage menacé par les changements climatiques: le narval. Ce cétacé, qui arbore une longue défense torsadée ayant inspiré le mythe de la licorne, a distancé l'ours polaire sur la liste des mammifères marins de l'Arctique les plus menacés par le changement climatique. Dans cette étude parue dans la revue "Ecological Applications", les scientifiques de trois pays ont quantifié les faiblesses des mammifères marins arctiques courent avec le réchauffement climatique. Après le narval, les animaux les plus exposés au danger sont le phoque à capuchon, la baleine boréale ou baleine du Groenland et le morse. Triste.
    <script>!-- D(["mb","\n\u003cbr /\u003e\nPour les singes, la situation est particulièrement critique, presque la moitié des espèces est menacée d’extinction. Les 5 espèces de grands singes sont les plus en danger et ce, sur toute la surface du globe. En Afrique, le nombre de gorilles à diminué de 60% au cours de ces 60 dernières années. En Asie, la situation n’est guère plus brillante : plus de 70% des primates sont menacés. Sur l’île de Sumatra par exemple, seuls 6600 orang-outang vivent à l’état sauvage et les forêts de l’île sont abattues à grande échelle pour les besoin de l’industrie du papier.\u003cbr /\u003e\n\u003cbr /\u003e\nPlus près de chez nous, le lynx Ibérique se porte très mal. Il ne reste aujourd’hui plus qu’environ 84 à 134 animaux adultes. Le WWF est actif depuis plus de 20 ans en Espagne pour protéger le lynx ibérique, et empêcher l’espèce de s’éteindre complètement.\u003cbr /\u003e\n\u003cbr /\u003e\nPartout dans le monde, les bénéfices des mesures de protection de l’environnement sont visibles. Grâce à l’interdiction du commerce de l’ivoire, par exemple, à laquelle le WWF a activement participé, les populations d’éléphants d’Afrique se portent beaucoup mieux. A certains endroits du continent, les populations sont même devenues tellement importantes que des familles entières de pachydermes ont dû être déplacées vers des endroits où les ils avaient disparus. La protection du rhinocéros d’Afrique s’est également montrée bénéfique : en 1997, 8466 rhinocéros blancs et 2599 noirs vivaient encore en Afrique du Sud. En travaillant avec les populations locales, pour lutter ardemment contre le braconnage et élargir les zones habitats des rhinocéros, il y a aujourd’hui 4000 rhinocéros noirs. Le nombre de rhinocéros blancs est maintenant de 14500.\u003cbr /\u003e\nMais dans notre pays, nous pouvons également agir contre la disparition des espèces. Par exemple, en choisissant du bois et des produits dérivés arborant le label FSC, qui assure que ces produits proviennent de forêts gérées de façon responsable. En optant pour du poisson labellisé MSC vous prévenez la surpêche et apportez votre soutien à la protection de la vie marine. L’utilisation de papiers et de serviettes en papier recyclé empêche les forêts d’être abattues pour l’industrie du papier. En mangeant moins de viande, vous participez à la lutte contre la déforestation (au profit de la production de soja pour le \u0026nbsp;bétail) et par là, vous luttez contre le changement climatique.\u003cbr /\u003e",1] ); //--></script>
    Pour les singes, la situation est particulièrement critique, presque la moitié des espèces est menacée d’extinction. Les 5 espèces de grands singes sont les plus en danger et ce, sur toute la surface du globe. En Afrique, le nombre de gorilles à diminué de 60% au cours de ces 60 dernières années. En Asie, la situation n’est guère plus brillante : plus de 70% des primates sont menacés. Sur l’île de Sumatra par exemple, seuls 6600 orang-outang vivent à l’état sauvage et les forêts de l’île sont abattues à grande échelle pour les besoin de l’industrie du papier.

    Plus près de chez nous de nouveau, le lynx Ibérique se porte très mal. Il ne reste aujourd’hui plus qu’environ 84 à 134 animaux adultes.

    En Europe, mais pas uniquement, aux Etats-Unis également, les abeilles se font rares, meurent mystérieusement , ou peine à se reproduire, menacant la pollinisation de nos contrées. Maladie ou victime de pollution ? Les recherches sont en cours, et je vous tiendrai au courant. Einstein n'a-t-il pas dit : l'humanité vivra encore 5 ans après la fin de l'existence des abeilles sur terre ?

    Des bons points


    Partout dans le monde, les bénéfices des mesures de protection de l’environnement sont visibles. Grâce à l’interdiction du commerce de l’ivoire, les populations d’éléphants d’Afrique se portent beaucoup mieux. A certains endroits du continent, les populations sont même devenues tellement importantes que des familles entières de pachydermes ont dû être déplacées vers des endroits où les ils avaient disparus. La protection du rhinocéros d’Afrique s’est également montrée bénéfique : en 1997, 8466 rhinocéros blancs et 2599 noirs vivaient encore en Afrique du Sud. En travaillant avec les populations locales, pour lutter ardemment contre le braconnage et élargir les zones habitats des rhinocéros, il y a aujourd’hui 4000 rhinocéros noirs. Le nombre de rhinocéros blancs est maintenant de 14500.

    Nos agriculteurs qui sont de gros importateurs de soja pour nourrir le bétail. Or, chaque jour, de larges parties de forêt tropicale sont abattues au profit de cette culture. A côté de cela, de plus en plus de mammifères sont menacés par la chasse, le commerce de produits issus de la vie sauvage, la surpêche et le changement climatique.

    Nous pouvons également agir contre la disparition des espèces. Par exemple, en choisissant du bois et des produits dérivés arborant le label FSC, qui assure que ces produits proviennent de forêts gérées de façon responsable. En optant pour du poisson labellisé MSC vous prévenez la surpêche et apportez votre soutien à la protection de la vie marine. L’utilisation de papiers et de serviettes en papier recyclé empêche les forêts d’être abattues pour l’industrie du papier. En mangeant moins de viande, vous participez à la lutte contre la déforestation (au profit de la production de soja pour le  bétail dont j'ai parlé plus haut) et par là, vous luttez contre le changement climatique.
    <script></script>
    La Flore

    Pour 3 milliards de personnes sur la planète, le bois est la principale source d’énergie. Source : Conseil mondial de l’énergie – WEC (http://www.worldenergy.org). Il s’agit de tous les biocombustibles y compris le charbon de bois. Dans le monde, chaque minute, 28 hectares de forêts sont détruits. Source : Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (http://www.fao.org) . Par an,c’est l’équivalent d’un pays comme la Grèce. Selon les années, la déforestation touche de 13 à 15 millions d’hectares.

    En 100 ans, 50 % des zones humides ont disparu. Source : Convention de Ramsar (http://www.ramsar.org). Ce sont des milieux où l’eau se mêle à la terre. Les zones humides rassemblent les tourbières, les étangs des plaines intérieures, les prairies humides alluviales ou encore les marais littoraux, les forêts humides et jusqu’aux plus petites mares.

    Dans le monde, 75 % de la population se soigne avec des plantes. Source : OMS (http://www.oms.org). En Chine par exemple, 30 à 50 % de la consommation totale de médicaments sont des préparations traditionnelles à base de plantes. 50 % de nos médicaments viennent de la nature. En Europe, 15 à 40 % des plantes auront disparu avant cent ans. Source : Programme des Nations Unies pour l’Environnement (http://www.pnue.org)

    En Europe, 84 % des plantes cultivées dépendent directement des insectes pour leur pollinisation. Source : Institut national de la recherche agronomique (http://www.inra.org)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Oussama Ben Laden
    Vendredi 13 Mai 2011 à 14:40

    J'ai rien à dire car c'est de la merde.


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :