• Le planning possible

    Voici ce que je pense de la situation actuelle et du possible futur :

    - La récession économique se poursuit, tout comme l'envolée du pétrole et l'augmentation du cout de la vie, suivi d'une déflation historique.
    - L'accroissement du désordre sociale (grèves possibles dans les secteurs routiers et licenciements accrus dans les entreprises, même de grande ampleur et en bénéfice)
    - La difficulté d'approvisionnement des ménages en nourriture et en biens de première nécessité (comment aller travailler si on n'a plus d'essence dans les stations services?). Retour du vélo en force. Ne rigolez pas, vous verrez.
    - Un contexte international préoccupant. D'ailleurs, n'oubliez pas, si une guerre éclate, elle risque d'être imprévisible, puisque les mouvements actuels tant des capitaux (spéculations, faillites des banques, oui, oui, des banques!) que dans le domaine du réchauffement climatique (ouragan, tremblement de terre...), sont eux-mêmes imprévisibles.
    Au passage un petit conseil, évitez d'investir dans les actions ou les assurances, secteur à haut risque actuellement et pour quelques années encore (je pense même pour toujours). Bien sur, si vous êtes vous même un spéculateur du cours du pétrole qui n'en avez rien à cirer de la misère du monde, ce blog n'est pas fait pour vous.
    - A partir de maintenant et jusqu'a environ 2012 (selon plusieurs analystes et prévisionnistes, le système économique actuel touche à sa fin car il n'est plus tenable,certains affirment même que nous sommes comme dans les années '30 du siècle passé), soyez vigilants et attentifs aux médias (et à la désinformation probable, pour éviter le désordre social), (re)apprenez la solidarité avec vos voisins (on ne sait jamais peut-être ont-ils besoin de vous? ou vous d'eux?), sans oubliez de vous informer sur des techniques alternatives au niveau électrique ou alimentaire.
    - Un dernier conseil, sans tomber dans la paranoïa, restez également attentifs à la situation socio-économique mondiale, et à la situation géopolitique (pourquoi pensez vous que les Russes refont parler d'eux en Géorgie? Pourquoi pensez-vous que les USA parlent de l'Iran ?... )
    - Et surtout, surtout, n'ayez pas peur du changement, anticipez-le ! Pour que s'il arrive brusquement vous puissiez ne pas paniquer, vous et votre famille, et puissiez rassurer des gens proches et qui vous sont chers.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Llewellyn Profil de Llewellyn
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 11:57
    Fin 2008 : indice des prix à la production est en recul un peu partout, et l’indice des prix à la consommation également, ce qui est logique. La phase peut s’appeler une phase de désinflation (un ralentissement de l’inflation qui demeure positif). Sur un an (donc depuis 2007), le niveau général des prix à continuer à augmenter. La déflation menace-t-elle ? Est-ce que cela commencerait déjà sans qu’on nous le dise vraiment ? Sur des sites internet, aujourd’hui, on trouve une seconde voiture gratuite et identique à l’achat de la première (vu sur Télématin, France 2, 21 novembre 2008).

    Pour 2009 ?

    La déflation est une phase généralisée et durable de recul des prix, mais aussi de la production et des investissements. Son origine proviendra du plongeon historique des matières premières (pétrole en tête) et des prix agricoles. La déflation a pour effet d’aggraver une crise économique en accentuant le recul de l’activé, et aussi à augmenter les charges pesant sur les dettes des Etats ou des particuliers. Mais aussi à limiter les augmentations de salaires, reporter les envies d’achats (forcément, le prix baisse…) et les investissements dans les travaux de rénovation ou de construction, dans la recherche.

    Certains économistes désirent établir en réponse des taux d’intérêt à taux zéro, ce qui ne serait pas une première (en Suisse, le taux avait même été négatif dans les années 1970). Néanmoins, la BCE (banque centrale européenne) a toujours rechigné à adopter une telle stratégie monétaire, au contraire des Etats-Unis et du Royaume-Uni qui y songent actuellement si c’est nécessaire à leur économie. Qui vivra verra…

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :